ActualitéÁ la recherche des informations

12 mai 2022

Cet article a été rédigé par Roelof Zwaan, expert environnemental chez TerraIndex.

L’étude préliminaire est une partie importante de l’étude environnementale. Les résultats de l’étude préliminaire déterminent la suite de l’étude : sur quoi porte l’étude, où sera-t-elle réalisée et comment ? Les résultats d’une étude préliminaire sont décisifs pour avoir une bonne idée de la qualité environnementale du site étudié et pour la stratégie de l’étude de sol ultérieure.

Malgré l’importance d’une bonne étude préliminaire, il peut parfois être difficile d’obtenir des données complètes sur les emplacements des sols et les études précédentes aux Pays-Bas : la qualité des archives varie considérablement entre les différents gestionnaires de données. J’ai moi-même constaté ce problème peu après avoir commencé à travailler dans le domaine des sols. À l’époque, j’ai dû numériser manuellement de nombreux anciens rapports (papier) relatifs à l’état du sol dans le cadre d’une mission. Par exemple pour un projet où une grande analyse environnementale de la qualité du sol devait être réalisée. Ces données n’avaient jamais été correctement numérisées et n’étaient donc pas suffisamment accessibles au public. L’existence de ces études n’était connue qu’au sein de ce service environnemental et éventuellement dans les archives des parties ayant réalisé ces études.

Littéralement un travail de paperasse
Un bref aperçu de cette situation : Dans le cadre de cette mission, j’ai dû faire face à une grande pile de documents papier, avec des rapports (ou, dans certains cas, des scans à peine lisibles et des documents faxés) en partie des années 1990 (à l’époque où TerraIndex s’appelait encore Boor Manager) et en partie de l’ère numérique, mais jamais enregistrés numériquement dans un système d’information sur les sols BIS (Bodemkundig Informatie Systeem), uniquement sous forme de PDF. Avec un collègue, nous étions chargés d’enregistrer ces rapports dans le système BIS du client, dans la mesure du possible tout en maintenant la bonne qualité des documents. Malgré le fait qu’il y avait beaucoup de rapports à traiter, la qualité des archives n’était parfois pas assez bonne pour préserver les informations et les stocker définitivement sous forme numérique. Cela signifie qu’une (grande) partie de décennies d’études sur les sols n’est plus utilisable. Cette perte de données est bien sûr très regrettable.

Rapports numériques : une amélioration est possible
Heureusement, les études sont maintenant fournies sous un format bien meilleur. En principe, les rapports sont toujours remis sous forme numérique, mais souvent en format PDF et non en format « données » (tel qu’un fichier d’échange SIKB). En outre, les systèmes BIS des détenteurs de sources sont désormais beaucoup plus accessibles à l’utilisateur, ce qui contribue à rendre plus disponibles les informations sur la localisation des sols aux Pays-Bas. Selon moi, cela pourrait cependant encore être amélioré. En effet, pourquoi ne disposons-nous pas d’une base de données centrale regroupant toutes les informations sur les sols des Pays-Bas ? Le système actuel présente un certain nombre d’inconvénients supplémentaires : au cours de l’étude préliminaire, des données doivent encore être extraites de nombreuses sources différentes, telles que des études de sol précédentes, d’anciennes cartes d’archives, des informations sur les conditions géohydrologiques et l’état du site. Cela nécessite donc une petite recherche pour chaque étude préliminaire, où chaque source doit être examinée individuellement afin de récupérer ces informations.

Dans d’autres cas, les informations ne sont que partiellement disponibles. Un exemple : Le Bodemloket fournit de nombreuses informations sur l’avancement de l’étude pour un lieu donné, mais ne contient pas le rapport d’étude proprement dit. Par conséquent, il n’y a pas d’informations directes disponibles sur l’endroit où les points de forage ont été placés et sur les dépassements qui y ont été constatés. Ce sont des informations auxquelles vous ne pouvez obtenir des réponses que dans un système BIS bien organisé ou en lisant un rapport réel de l’étude menée. Cette possibilité diffère selon le gestionnaire de données ; dans certains cas, tout est accessible via un portail web ; dans d’autres cas, vous devez remplir des formulaires pour demander les données demandées par e-mail (et bien sûr payer les frais !). Il n’est pas facile pour un conseiller de réaliser une étude préliminaire environnementale correcte, alors qu’il s’agit d’une partie très importante de l’étude du sol (comme mentionné précédemment). Ne serait-ce pas plus facile si toutes ces informations étaient disponibles en un seul endroit central ?

Encore un long chemin à parcourir
Différentes initiatives ont tenté d’y parvenir, mais les informations figurant sur un seul portail sont souvent incomplètes. J’ai déjà mentionné le Bodemloket et il existe également l’enregistrement de base pour le sous-sol BRO (Basisregistratie Ondergrond), mais tous deux ne contiennent pas toutes les informations nécessaires à une étude préliminaire adéquate. Le même problème se pose dans d’autres pays : nos voisins du sud, la Belgique et la France, consignent également les études dans un portail central, mais cela entraîne une perte de données. Bien entendu, il est également très difficile de réaliser cela dans un seul environnement : cela implique des données qui sont fournies, enregistrées et utilisées de différentes manières. Néanmoins, dans le contexte de la numérisation et de l’échange de données, le secteur du sol néerlandais doit travailler activement à l’amélioration de ce domaine. Après tout, l’objectif est d’offrir à tous les Néerlandais un sol propre et, si nous pouvons le faire plus facilement et mieux, tout le monde en bénéficiera.

Plus d’informations
Si vous souhaitez en savoir plus sur l’étude préliminaire, contactez Roelof à l’adresse e-mail roelof@terraindex.com.

TerraIndex software bodemonderzoek soil investigation automation automatisering
TerraIndex

TerraIndex est expert dans le domaine de l’automatisation, de la standardisation et de l’intégration des différentes étapes de l’étude des sols, et ce depuis plus de 25 ans. Avec le logiciel TerraIndex, l’ensemble du processus – du travail sur terrain à la création de rapports – peut être effectué rapidement, en toute sécurité et de manière fiable. 

Contact

De Groene Haven 282
2627 CD Delft
Pays-Bas

+31 15 251 2840
info@terraindex.com

T.V.A. NL810289374B01
IBAN NL36RABO0383427118
SWIFT code RABONL2U

Bulletin d’information

Vous souhaitez rester informé de tous les développements concernant l’automatisation de l’étude des sols ? Alor inscrivez-vous à notre bulletin d’information.

    TerraIndex © 2021